• 466

Pour trouver le meilleur type de terreau à utiliser pour la culture du cannabis en extérieur ou en intérieur, il est important de prendre en compte différents points. Le choix du terreau est en effet des plus importants, puisqu’il peut vous permettre d’obtenir une meilleure récolte, et des têtes savoureuses.

Pour vous aider à obtenir le meilleur terreau pour les besoins de votre culture, voici les principales caractéristiques d’un terreau de qualité, qui aide à la croissance optimale des racines pour le développement de plantes en pleine santé.

PH du terreau pour cannabis

Pour un terreau de qualité, le pH doit être pris en compte. Pour la culture du cannabis, on estime que le pH du terreau doit être situé entre à 6.0 et 7.0. Pour vérifier cette donnée, il est possible d’acheter des kits qui vous permettent de calculer le pH.

Idéalement, le terreau doit avoir un pH de 6.0 avant arrosage de façon à rester entre 6.0 et 7.0 en permanence.

Pour autant, de manière générale, votre terreau s’auto-régule, et le pH n’a pas besoin d’être vérifié de manière régulière. Il n’est souvent pas nécessaire de l’enrichir en différents nutriments pour ajuster son pH, d’autant plus lorsque la surface du culture est importante, permettant un maximum d’échanges entre la plante et le terreau, pour une zone tampon de taille optimale.

En revanche, il est important de contrôler le pH de l’eau d’arrosage, surtout si vous utilisz des engrais minéraux (pas bio).

Drainage du terreau pour culture de cannabis

Autre point à prendre en compte, le drainage. Votre terreau devra comporter un drainage suffisant, pour éviter l’eau stagnante. En effet, lorsque le sol reste gorgé d’eau pour cause d’un mauvais drainage, les racines de la plante en pâtissent, et la croissance de la culture est ralentie.

Si l’eau reste en surface lors de l’arrosage de vos plantes, ce peut être le signe que votre terreau n’est pas drainé de manière optimale, et qu’une autre solution pourrait davantage s’adapter aux besoins de votre culture.

Pour un drainage optimal, vous pourrez également faire le choix de planter vos plants dans de grands pots disposant de trous, très pratiques pour éviter l’eau stagnante.

Rétention d’eau du terreau pour cultiver du cannabis

Bien que le drainage du terreau soit essentiel, cela ne signifie pas que toute l’eau reçue par vos plantes doit être éliminée en un coup de vent ! Un bon terreau doit permettre de garder un certain pourcentage d’humidité, pour aider au bon développement des racines de vos plantes.

L’eau est essentielle pour la pousse des végétaux, qu’il s’agisse de cannabis ou de toute autre plante; la capacité de rétention d’eau est donc un point important à prendre en compte dans le choix du terreau.

Densité du terreau pour cannabis

La densité du terreau est aussi des plus importantes. Il en existe de tous types, des terreaux les plus aérés aux plus denses, en fonction des besoins des cultures.

Concernant la culture du cannabis, mieux vaut privilégier un terreau léger et aéré. Ce type de terreau aide à oxygéner les racines pour une croissance saine et rapide, pour des plantes en pleine santé.

Quelle est la meilleure marque de terreau pour culture de cannabis ?

La majorité des terreaux biologiques développés pour la culture du cannabis contiennent d’importants niveaux de tourbe, de compost, ainsi qu’un certain dosage d’engrais, libéré dans le sol suite à la décomposition réalisée par les bactéries présentes dans le terreau.

En partant de cette base, de nombreux fabricants se sont lancés dans la réalisation de leur propre terreau, à des tarifs plus ou moins abordables, en fonction de vos besoins et du budget que vous souhaitez mettre dans votre culture. Nous vous présentons les différentes options de terreau pour cannabis disponibles sur le marché, pour vous aider à faire le meilleur choix.

Plagron ou Biobizz

Les principales marques proposant leurs terreaux pour la culture du cannabis sont Plagron et Biobizz. Ils proposent des gammes variées, pour s’adapter à l’ensemble de vos besoins et vous aider à apporter à votre culture l’ensemble des nutriments nécessaires pour son bon développement.

Parmi les terreaux disponibles auprès de ces marques, vous pourrez faire votre choix entre un mélange Lightmix, Allmix, Promix ou Royalmix. Ils seront plus ou moins bénéfiques pour le développement des têtes, ou pour l’étape du semis.

Utiliser du terreau horticole non-spécialisé pour cannabis

En plus des terreaux spécifiques pour la culture du cannabis, il est aussi possible d’acheter du terreau horticole classique, que vous pourrez adapter à votre culture. Attention cependant de faire le choix d’un terreau de qualité, qui convient aux besoins de votre culture.

Choisissez un terreau horticole avec un pH adapté

Comme expliqué plus tôt, pour la culture du cannabis, le pH du terreau tient son importance. Ainsi, si vous décidez d’utiliser un terreau horticole, vous devrez vous assurer que son pH est adapté à votre culture.

Certaines plantes peuvent avoir des besoins spécifiques, ce qui justifie les variations de pH disponibles en magasin, le pH recherché pour la culture du cannabis étant de 6.0. Si votre terreau ne dispose pas du pH adapté, vous pourrez l’ajuster vous-même en ajoutant différents micro-organismes et nutriments.

Amendements pour améliorer le drainage et la rétention d’eau du terreau horticole

Si vous cultivez le cannabis dans une région sèche, vous devrez faire en sorte d’améliorer les qualités drainantes et la rétention d’eau de votre terreau horticole. Pour cela, il peut tout d’abord être utile de faire le choix de pots en plastique blanc, qui limitent l’impact du soleil sur les plants.

Pour protéger les racines des températures les plus élevées, il est conseillé de placer sur la couche arable des couches faites de paille sèche. Dans le cas d’une culture en guérilla, l’utilisation de polymères absorbant l’eau permet d’améliorer l’hydratation des plantes.

N’utilisez pas d’engrais avant la 4eme semaine 

Le terreau horticole contenant déjà de l’engrais NPK, mieux vaut éviter un apport supplémentaire d’engrais avant la 4ème semaine de développement de vos plants. Pour améliorer le rendement et favoriser la pousse du cannabis, un juste dosage d’engrais et de nutriments apportés aux plantes est nécessaire.

Utiliser du terreau universel pour cultiver du cannabis

Le terreau universel peut être une solution adaptée à la culture du cannabis, pour autant, son utilisation est plus ou moins conseillée selon la pratique d’une culture indoor ou outdoor. Nous vous donnons notre avis à ce sujet, pour vous aider à faire le choix du terreau le plus adapté à votre type de culture.

Éviter le terreau universel pour la culture indoor 

Dans le cas de la culture indoor, qui nécessite une quantité moins importante du substrat, de nombreux cultivateurs conseillent d’utiliser le meilleur terreau possible, conçu pour la culture du cannabis. Même si son tarif est plus important, le terreau reste bon marché, et c’est un point déterminant de votre culture.

Si vous souhaitez augmenter votre rendement en optimisant les conditions de votre chambre de culture, le choix d’un terreau de qualité doit également faire partie de vos priorités.

Le terreau universel peut fonctionner avec des autoflo, des féminisées ou des régulières. Mais rappelez-vous, ce substrat n’est pas aussi bon qu’un Plagron Light Mix!

Le terreau universel pour la culture outdoor 

Dans le cas de la culture outdoor, que ce soit dans un jardin ou en guérilla, une importante quantité de substrat est nécessaire pour chaque plante. Pour répondre à ce besoin, le terreau universel peut être tout à fait adapté, et il est moins cher que les alternatives développées pour la culture du cannabis.

Rappelons-nous que le cannabis se développe naturellement dans de nombreux endroits, et cela depuis des milliers d’années !

Si besoin, vous pourrez adapter le sol de votre culture extérieure, en calculant son pH et en y ajoutant différents apports. Il est même possible de le mélanger avec du terreau spécifique à la culture du cannabis.

Faire son propre terreau pour cultiver du cannabis

Bien qu’il soit possible d’acheter du terreau en magasin – en suivant nos précédentes recommandations -, vous pourrez également réaliser vous-même votre propre terreau simplement, en suivant quelques étapes simples. Nous vous expliquons comment faire.

Créer la terre de base

Même s’il est possible d’acheter du terreau de qualité optimale pour la culture du cannabis, vous pouvez tout à fait réaliser la terre de base par vous-même. Cette technique vous permet de vous assurer que la terre bénéficie des ingrédients nécessaires pour aider au développement de vos plants. 

Pour cela, vous devrez tout d’abord réunir les ingrédients nécessaires à la réalisation du terreau. Certains éléments sont essentiels pour permettre une bonne croissance des racines, et vous devrez éviter toute utilisation de produits chimiques jugés dangereux, que vous pourriez vous-même consommer à terme, une fois la récolte des têtes réalisée.

Pour réaliser votre terre de base, vous devrez vous équiper des outils suivants :

  • Un tamis
  • Une fourchette
  • Un seau de taille suffisante pour réaliser vos mélanges
  • Un récipient pour la mesure des ingrédients
  • Un réceptacle pour l’eau
  • Un masque pour vous protéger lors de la préparation

Ingrédients pour faire son propre terreau

  • 2 parts de compost. Le compost est une source de nourriture essentielle pour le développement des plantes, qui aide également au bon développement des bactéries nécessaires à la culture. Il est possible de fabriquer son propre compost, ou d’acheter du compost organique. Il devra être tamisé.
  • 1 part de tourbe de fibre de coco. La fibre de coco est une autre manière d’apporter de la nourriture au terreau, elle devra être prétrempée pour pouvoir être utilisée.
  • 1 part de vermiculite. Cet ingrédient est très pratique pour retenir au maximum l’humidité présente dans le sol. Il s’agit d’un minéral volcanique, que vous pourrez trouver sur internet. Elle aide à retenir l’eau ainsi que certains nutriments, cela sans se détériorer une fois incorporée dans le sol.
  • 1 tasse d’humus. L’humus, ou les déjections de vers, aident également à retenir les nutriments et l’humidité présents dans la terre. L’humus apporte également des microbes nécessaires pour le bon développement de votre culture.

Vous avez pu réunir l’ensemble de ces ingrédients et des outils nécessaires pour la réalisation du terreau ? Il ne vous reste maintenant plus qu’à vous lancer dans la recette, en suivant quelques étapes simples.

Les étapes à suivre pour faire son propre terreau pour cannabis

  1. Tout d’abord, vous devez tamiser votre compost.
  2. Il est également nécessaire de prétremper la tourbe de fibre de coco dans de l’eau chaude.
  3. Prenez votre seau ou votre récipient, et mélangez la tourbe de coco avec la vermiculite.
  4. Une fois l’ensemble convenablement mélangé, vous pouvez ajouter l’humus, puis le compost.
  5. Enfin, pour vous assurer une culture de qualité, vous pouvez vérifier le pH de votre terreau, qui doit avoisiner les 6. Variez les dosages en fonction de la quantité de terreau dont vous souhaitez disposer !

Réutiliser un terreau ancien 

Bien que cela puisse être tentant pour certains cultivateurs, il n’est pas conseillé d’utiliser un terreau ancien pour la culture du cannabis. Pour que vos plantes puissent se développer, elles doivent bénéficier d’un terreau riche en nutriments, ce qui n’est pas le cas d’un terreau ancien.

Ce dernier est souvent démuni de matières organiques, de nutriments ou encore de certains microbes en quantité nécessaires pour le bon développement du cannabis.

En utilisant une terre qui ne dispose que de peu de nutriments, vos plants vont avoir tendance à végéter, et les rendements seront moins satisfaisants. Si vous souhaitez utiliser un terreau ancien, vous devrez donc faire en sorte de l’enrichir auparavant, en utilisant la méthode du super-soil. 

Enrichir votre substrat – Faire son propre super soil

Le super soil, ou super terre en français, est une terre conçue à partir de produits organiques, que vous pourrez acheter ou fabriquer chez vous. Ce super soil contient tous les éléments dont le plant à besoin pour son développement, de la graine à la pousse des feuilles. Il permet de recréer un écosystème optimal pour la plante, similaire à l’écosystème dont elle bénéficie à l’état naturel.

En optimisant la présence de micro-organismes bénéfiques pour vos plants dans votre sol, vous pouvez limiter votre utilisation d’engrais et de pesticides. De plus, en l’entretenant correctement, vous pourrez maintenir ces micro-organismes en vie facilement, et enrichir votre super soil qui pourra être utilisé sans limite de temps.

Vous souhaitez réaliser votre super soil par vous-même ? Dans ce cas, suivez notre recette ! Voici les ingrédients nécessaires à la fabrication du super soil, d’après la recette de SubCool appréciée par de nombreux cultivateurs.

Ingrédients pour faire du Super Soil

  • 4 kg de sol organique
  • 2.2 kg de moulages de vers organiques
  • 200 g de farine d’os
  • 200 g de repas de sang
  • 200 g de guano de chauve-souris
  • 150 g de phosphate de roche
  • 100 g de sels d’Epsom
  • 65 g de dolomite
  • 65 g d’azomite
  • 10 g d’acide humique

Étapes à suivre pour faire du Super Soil

Bien qu’il soit possible de mélanger ces ingrédients sans ordre précis, en respectant ces recommandations, vous pourrez obtenir un super soil de meilleure qualité :

  1. Sur une bâche de taille adaptée, étalez 1 kg de votre terre organique, enrichie en fibres de coco.
  2. Mélangez à cette terre la farine d’os.
  3. Recouvrez le mélange de dolomite et d’azomite, et ajoutez 1 kg de terre en plus.
  4. Ajoutez la moitié de vos moulages de vers organiques, puis recouvrez d’1 kg de terre.
  5. Dans un récipient séparé, vous pouvez mélanger le reste des vers avec le sel d’Epsom, le guano de chauve-souris, la farine de sang, l’acide humique et le phosphate. 
  6. Ajoutez ces ingrédients au précédent mélange, et recouvrez du kilo de terre restante.
  7. Vous devrez ensuite mélanger l’ensemble quotidiennement, pendant 7 à 10 jours. Une fois ce délai passé, vous pourrez stocker la terre dans un contenant fermé, en veillant à ce qu’elle reste humide.
  8. Pendant les 30 à 60 jours suivant cette étape, le contenant devra être placé au soleil pour que le mélange puisse libérer de la chaleur nécessaire au processus de compostage. Une fois ce délai écoulé, la super terre pourra être utilisée.

Utiliser un substrat inerte pour cultiver du cannabis

Bien que la terre soit la méthode de culture la plus utilisée par les cultivateurs, certains font également le choix du substrat inerte. Ce type de substrat, contrairement à la terre ou au terreau, ne dispose pas de nutriments.

Les nutriments restent essentiels pour le développement de vos plants de cannabis, pour autant, dans ce type de culture, c’est une solution nutritive apportée par l’arrosage des plants qui devient cette source de nutriments essentielle.

Ce type de substrat est utilisé en hydroponie. Cette technique comporte certains avantages, dont le fait d’être en mesure d’adapter l’apport en nutriments en fonction de chaque variété de cannabis, quand la plante en a besoin.

Elle permet également d’éviter les maladies en rapport avec la terre, le développement de mauvaises herbes, et encore d’autres avantages. Dans ce cas, le substrat permet d’assurer un drainage, une rétention d’eau et une aération de qualité pour le développement des plants.

Il existe différents types de substrats inertes :

  • La fibre de coco. Elle permet une aération optimale des racines.
  • La laine de roche ou le mapito. Offre une bonne rétention de l’humidité, bien qu’il soit nécessaire de prendre en compte son pH.
  • Les billes d’argile. Ces billes permettent aux racines de se développer selon leurs besoins, et libèrent l’humidité nécessaire au développement de la plante.
  • Les cailloux de perlite. Issus des volcans, ils bénéficient de très bonnes qualités drainantes.
  • La vermiculite. Elle dispose d’un pH neutre et se compose de silicates de magnésium-aluminium-fer.
  • Les graviers. C’est une solution à bas prix, qui vous permet de réutiliser vos solutions nutritives grâce à un drainage important.
  • Les growstones. Fabriqués à partir de verre usagé, ils apportent un maximum d’aération.

De nombreux cultivateurs utilisent une combinaison de plusieurs substrats inertes pour obtenir les propriétés désirées. Il est également possible de mélanger du substrat inerte à du terreau.

Par exemple, j’ajoute toujours 15% de perlite à mon terreau Plagron Lightmix, même s’il en contient déjà un peu. J’ai remarqué que ça accélère le développemment des racines et la croissance de la plante, surtout lors de deux première semaines.

Conclusion

Comme vous aurez pu le voir, le choix du terreau dépend avant tout de votre type de culture. Vous devrez comprendre ce dont vos plants auront besoin en fonction du lieu de votre culture, afin de choisir le terreau adapté, en l’enrichissant si besoin.

Fabriquer votre propre terreau ou super soil peut aussi être une alternative intéressante ! Si vous décidez de vous lancer dans une telle réalisation, n’oubliez pas de nous laisser votre avis concernant les dosages effectués, et les résultats obtenus sur votre culture !

Source