• 93

Les vacances sont là et vous vous demandez si vous pouvez voyager avec du CBD ? C’est une question légitime. Et les réponses sont, comme souvent avec le cannabidiol, assez floues. Cette molécule non psychotrope du cannabis, même si elle est légale notamment en Europe, peut poser problème. Surtout lorsqu’il s’agit de se déplacer d’un pays à un autre. Il est donc important de prendre ses précautions et de bien se renseigner avant de partir en vacances avec du CBD.

Dans cet article, nous allons tenter d’apporter quelques éclaircissements qui pourraient vous éviter bien des désagréments. Et a fortiori gâcher vos vacances. En effet, outre les législations qui diffèrent selon les pays, le CBD est encore souvent confondu avec le THC, la molécule psychoactive et interdite en France si elle égale ou dépasse un taux de 0,2%. Selon votre destination ou le mode de transport utilisé, il est nécessaire de prendre ses précautions en amont.

Voyager avec du CBD : faire attention à la législation

Vous partez en vacances et vous voulez savoir si vous pouvez emporter du CBD avec vous ? Faites bien attention. Selon votre destination, tout n’est pas permis. Certains pays et régions du monde interdisent purement et simplement l’importation de cannabis, qui peut pourtant être légal dans votre pays d’origine.

Voyager avec du CBD en Europe

Le droit européen en matière de CBD indique plusieurs choses. Dans un premier temps, vos produits finis doivent comporter un taux de THC inférieur à 0,2%. Au-delà de ce taux autorisé, et comme en France, vous pouvez très vite basculer dans l’illégalité. Ainsi, il est impératif de pouvoir prouver que vos produits au CBD contiennent moins de 0,2% de THC. Pour cela, il faut absolument se munir d’un certificat provenant du vendeur. Et voyager avec un produit scellé. Dans le cas contraire, il sera inutile d’argumenter avec les autorités locales. En possession d’un produit non-scellé, il vous sera impossible de prouver sa légalité en cas de contrôle de police ou de douane.

Et quand on parle d’Europe, on évoque l’Union Européenne et des pays ayant adopté l’accord Schengen de libre circulation. Mais chaque Etat a sa façon de faire. La théorie ne vaut donc pas forcément pour la pratique. Cependant, voyager avec du CBD dans des pays tels que la France, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas, la République Tchèque, la Suède, la Pologne, la Bulgarie, l’Irlande ou encore les pays baltes, ne devrait pas poser problème. À l’inverse, pour se rendre en Allemagne ou au Portugal, par exemples, avec du cannabidiol, il vous faudra la prescription d’un médecin agréé. Inutile de vous dire qu’obtenir un tel document quand on vient de France sera impossible. Le chanvre bien-être, en France, n’est pas un produit thérapeutique ni un médicament. Enfin, d’autres Etats l’interdisent purement et simplement. C’est le cas de la Slovaquie, notamment.

Hors Europe, quelle est la situation ?

Dans le reste du monde, la situation est plus complexe. Car si vous partez de France, il vous faudra sans doute prendre l’avion. Ce mode de transport implique des contrôles douaniers beaucoup plus stricts, en particulier de vos bagages. Pour les vols internationaux, il est donc plutôt déconseillé de voyager avec du CBD. Les Etats-Unis, par exemple, sont un cas vraiment complexe. Le cannabis n’y est pas légal dans tous les états. Et quand c’est le cas, le transport aérien du cannabis dit légal n’est pas forcément autorisé. Si on peut croire que des pays comme les USA ou le Canada sont plus souples en la matière, ce n’est pas forcément le cas des autorités de contrôle.

La Transportation Security Administration, aux Etats-Unis, précise d’ailleurs que « la possession de marijuana et de certains produits à base de cannabis, dont certains à base de cannabidiol (CBD), demeure illégale en vertu de la loi fédérale. Les responsables de la TSA sont tenus de signaler les infractions présumées à la loi, y compris la possession de marijuana et de certains produits à base de cannabis ». Et les conséquences peuvent être dramatiques. Alors dans le doute, abstenez-vous.

En Amérique du Sud, seul l’Uruguay a légalisé cannabis et CBD. Pour l’Afrique, c’est le cas uniquement de l’Afrique du Sud. Et en Asie, c’est encore pire. Dans toutes ces régions du monde, Amérique du Nord inclus, vous risquez une arrestation, une amende, voire de lourdes peines. Nous vous déconseillons donc fortement d’y voyager avec du CBD.

Quels produits au CBD peuvent poser problème lors d’un voyage ?

Même si vous voyagez en Europe avec des produits au cannabidiol, il y a de nombreuses précautions à prendre. Nous avons déjà évoqué la nécessité de fournir tous les justificatifs possibles prouvant que votre CBD est légal. Il est primordial de se référer à la législation en vigueur dans le pays où vous vous rendez. Tout comme il est nécessaire de se renseigner sur les règles douanières.

Pourtant, pour éviter certains problèmes, notamment liés à la confusion en CBD et THC, évitez d’emporter avec vous des fleurs de CBD. Et ce, même si elles sont contenues dans un sachet scellé. Les chiens renifleurs ne font pas la différence entre CBD et THC. Si de tels produits sont repérés, vous subirez forcément un contrôle poussé. Ce n’est pas toujours agréable, même si vous êtes en capacité de prouver que vos produits respectent les règles en vigueur. Et vous serez soumis à l’appréciation douanière…

C’est pourquoi nous vous déconseillons de voyager, de quelque manière que ce soit, avec des fleurs et des résines de CBD. Si vous ne pouvez vous passer de cette molécule bien-être, privilégiez les huiles. Encore une fois, optez pour des produits scellés, jamais ouverts, avec un étiquetage clair de la composition du produit et tous les documents l’attestant. En avion, mettez vos huiles ou gélules au CBD avec des produits similaires, de toilettes par exemple. Inutile de tenter de les cacher, d’éveiller la suspicion en les mettant « à part ». Et veillez à respecter les règles aéroportuaires et de transport, en ne prenant pas plus de la quantité de liquide maximale autorisée pour un bagage en cabine, par exemple.

En conclusion:

Voyager avec du CBD reste potentiellement assez risqué, surtout en avion. Il y a quelques règles simples à respecter pour réduire d’éventuels problèmes. Renseignez-vous absolument sur la législation en vigueur dans le pays où vous vous rendez, ainsi que sur les règles douanières. Emportez avec vous uniquement des produits scellés. Munissez-vous de tous les certificats de conformité possibles. Et évitez les fleurs et résines de CBD qui prêtent à confusion. S’expliquer avec un douanier ou les autorités locales dans un pays étranger n’est pas chose facile. Et la patience n’est pas forcément leur vertu première. Enfin, n’oubliez pas que vous pourrez vous procurer facilement des produits au CBD dans certains pays, notamment en Europe, comme en Grèce ou en Italie, entre autres. Alors ne tentez pas le diable. Et au moindre doute, abstenez-vous ! Inutile de gâcher ses vacances. Ou pire !

Source: Cliquez ici