• 536

L’UFC le plus grand circuit d’arts martiaux mixtes au monde a confirmé jeudi qu’il n’imposera plus les tests au THC : tétrahydrocannabinol, pour dépister la consommation de Cannabis. Consommer de la marijuana sera désormais possible des jours avant et après d’être monté sur le ring Aucune des substances présentes dans le Cannabis ne pourra empêcher un combattant de participer aux joutes.

* * *

Ils ont commencé par le CBD, c’est à présent le THC et l’ensemble des molécules présentes dans le Cannabis qui seront tolérées pour l’Ultimate Fighting Championship. 

 » L’essentiel en ce qui concerne la marijuana, c’est que nous nous soucions de ce qu’un athlète a consommé le jour d’un combat, pas des jours ou des semaines qui l’ont précédé, ce qui a souvent été le cas historiquement lorsque des tests positifs au THC ont été rapportés  » Jeff Novitzky, le vice-président senior responsable de la santé et de la performance des athlètes de l’UFC.

Dans de nombreux cas les combattants avaient eu affaire aux contrôleurs pour des affaires de dopage. Des sanctions à répétition qui ne voulaient plus rien dire.

« Dans l’un des cas les plus médiatisés, le combattant Nick Diaz a été suspendu pendant cinq ans par la Nevada Athletic Commission après avoir été testé positif à la marijuana à la suite d’un combat à l’UFC 183 en janvier 2015. C’était sa troisième violation au Nevada.

Sa suspension a été réduite à 18 mois et son amende de 65 000 $ à 100 000 $. Il n’est pas revenu sur le ring depuis six ans. » –Source Hexagone Vert

Le fait le géant du Cannabis médical Aurora ait signé un deal assez énorme avec l’organisation de l’UFC n’a sans doute rien à voir là dedans … ? Le sponsoring du Cannabis est En Marche, il passe d’abord par le sport et la santé. C’était assez inattendu, mais on ne peut certainement pas dire qu’il s’agisse d’une mauvaise nouvelle.

Source: Cliquez ici!